Impacts du confinement et du COVID 19 sur les prêts immobilier

Les conséquences de la situation sanitaire mondiale concernent plusieurs secteurs d’activité. Mais les impacts du Covid 19 sur le secteur économique sont considérables. Ainsi les transactions immobilières ont chuté durant la période post Covid. Parlant des prêts immobiliers, on enregistre une hausse des taux d’intérêt et un durcissement des conditions d’emprunt.

Les nouvelles conditions de prêt immobilier

Les nouvelles conditions de prêt concernent d’abord les taux d’endettement plus ou moins raisonnables. Consultez ce lien https://www.votre-habitation.com/le-pret-immobilier-a-lere-du-confinement-et-covid-19/ pour plus de détails à ce propos. Les banques utilisent ce paramètre pour faire un rapport de charge financière du demandeur et son revenu mensuel afin de fixer le taux d’endettement et conclure son éligibilité au prêt. Mieux, le demandeur doit faire un apport personnel compris entre 10% et 15% du projet immobilier ou plus selon ses capacités. Cet apport couvre notamment les frais de notaires, les dépenses de la constitution du dossier. Ce procédé est un moyen qui permet aux banques de prendre l’emprunteur au sérieux, car cela prouve sa capacité à économiser. Entre autres conditions de prêt, il faut une situation professionnelle et financière stable. Être un employé en CDI est une assurance pour les banques.

Le renforcement du dossier financier de demande de prêt

Désormais, pour mettre la chance de son côté pour l’obtention d’un prêt immobilier, les personnes désireuses doivent fournir une pièce d’identité. Il faut également un justificatif de domicile de moins de 3 mois. Il est aussi exigé une copie du contrat de travail et les 3 dernières fiches de paie des relevés de compte bancaire. En plus de tout ceci, l’intéressé doit fournir les derniers avis d’imposition, un exemplaire du compromis de vente ainsi qu’un permis de construire. En effet, après la crise sanitaire du Covid 19, seuls les dossiers dûment fournis contenant toutes ces pièces sont pris au sérieux par les banques.